Severed : test, avis du jeu Wii

Nombreux sont les jeux d’actions qui sont sortis offrant ainsi l’opportunité à tous de disposer de nombreuses heures de jeu et de plaisir. Initialement prévu sur la console portable de Sony, le titre Severed vient s’inviter sur la console Wii U de Nintendo et il faut dire que l’adaptation même du titre sur la console est plus que correcte. On s’attendra donc à du plaisir assuré avec un contexte plutôt bien tenu.

Une version sur Wii U

C’est en avril dernier que la console Ps Vita sortait son dernier jeu avec le titre Severed. C’est donc sans surprise qu’on verra cette licence s’inviter sur la Wii U. Pour ceux qui ne connaissent pas ce titre de Drinkbox est un bon mélange entre un jeu de rôle à la première personne et un jeu frénétique du type fruit ninja. Pour rappel, les RPG avec un point de vue subjectif n’ont pas toujours été le must en termes de jeu vidéo. Au tout début, le point de vue à la première personne constituait le meilleur choix utilisé par un tas de genre bien avant l’avènement du FPS ou encore du walking simulator. Sinon, en revenant sur l’adaptation sur console, on ne verra aucun véritable changement apporté à la version Wii U. Le seul et véritable avantage qu’apporte cette version est donc l’affichage de qualité sur le grand écran tandis que l’on jouera sur la gamepad.

Severed-wii-u-test

Sur les combats

Le jeu est bien monté et l’histoire est très bien tenue. Ceux qui ont eu la chance de tester le jeu sur la console de Sony l’attesteront indubitablement. Sinon, le véritable challenge du jeu se situe surtout sur la gestion des combats face à plusieurs adversaires. Ce gameplay simple, mais bien réalisé mettra alors le timing des adversaires en avant et ce dernier sera à gérer de façon parfaite. C’est avec la jauge circulaire jaune que l’on pourra prévoir une attaque, car cette jauge se remplira plus ou moins vite et préviendra d’une attaque imminente. Bien sûr, un ou deux traits rapides permettront de bloquer les attaques, mais il faudra les placer au bon moment au bon endroit. Après cela, il faudra jongler avec les différents monstres avec tous les boutons de la gamepad. Bien sûr, un didacticiel sera présent en début du jeu avant d’entrer dans la fosse aux lions.

La conclusion

En arrivant au bout de la peine de sasha qui est l’héroïne que l’on incarnera dans le jeu, on sera surtout subjugué par la direction artistique du jeu et un level design bien organisé. Tant bien au niveau de la réalisation visuelle que sonore, le jeu est sujet à une douce frénésie. Malgré le petit manque de variété, la progression en générale dans le jeu est fluide ce qui donnera toujours envie d’aller au plus profond de chaque niveau. Si les énigmes sont répétitives, deux gimmicks de Guacamelee se trouveront sur ce titre se définissant par la navigation via la mini carte ainsi que le rapport avec la mort qui n’est jamais pénalisant. En effet, on retournera toujours au dernier point de sauvegarde avec tous nos moyens lorsqu’on meurt dans le jeu ce qui le rend d’autant plus attrayant.