Absolver : test

Si le jeu de combat vous intéresse, Absolver est fait pour vous. Développé par Sloclap, un studio parisien fondé en 2015 par d’anciens développeurs d’Ubisoft et édité par Devolver Digital, ce titre a vu le jour le 29 août 2017. Un trailer nous a permis de faire un test sur le jeu.

Présentation général du jeu Absolver

Absolver est un étonnant jeu, très spécial du type action RPG, un jeu de combat en ligne alliant à la fois les éléments du For Honor, du Dark Souls ainsi que du Journey. Il se particularise par son aspect un peu mystérieux, aussi bien dans l’univers comme dans le gameplay, ce qui favorise le charme du titre.

En fait, le concept est issu d’un contrat d’édition signé entre Sloclap et Devolver Digital, connu spécialement pour avoir soutenu Hotline Miami, The Talos Principle ou encore le reboot de Shadow Warrior. En connaissant tout cela, Absolver promet un incroyable jeu. Certes, Absolver est encore plus surprenant que ces trois titres.

Parmi les contenus du titre tout à fait remarquables, il y est possible pour les joueurs d’apprendre un art martial, de le transformer et de le perfectionner. A leur disposition, une arme permet de terrasser les ennemis, un bouclier assure la protection des alliés, une connaissance à partager aux confrères. Dans ce cas, il est important de bien comprendre tous les éléments afin de pouvoir les maîtriser parfaitement. Une longue route sinueuse s’étend aux pieds des joueurs, ce qui nécessite beaucoup d’entraînement, de ténacité. Les aides de certains aventuriers bien intentionnés seront également les bienvenues. Il est nécessairement requis de faire preuve d’imagination dans tous les sens, et ne pas se laisser attraper par l’étrangeté des lieux, leur beauté captivante associant les architectures méditerranéenne, gothique ou également fantastique avec des zones végétatives, parfois forestières.

Absolver-test

Les points essentiels d’Absolver

Le jeu Absolver montre un peu plus de précisions et de clarté en ce qui concerne le système de combat si singulier. Ce qui fait que les chefs-d’œuvre de Soclap s’adressent particulièrement à un public assez spécifique, donc éventuellement limité. Le titre bénéficie d’une excellente direction artistique, un système de combats richissime malgré l’existence de certains d’entre eux qui semblent mal expliqués. Le héros peut s’égarer facilement dans cet univers sombre, sans pouvoir comprendre toutes ces beautés avec ses propres expériences. Il existe un ode de combat enchaînant des placements, coups, gardes, contres. Grâce à ce conflit de mouvement, les joueurs peuvent créer son combattant, arranger leurs coups et stratégies, pour vivre finalement son pèlerinage vers la virtuosité.

Côté graphisme, ce titre est une réussite dû à la variété de couleurs, de paysages parfaitement lisibles. Sans parler de l’ambiance musicale qu’a offerte Austin Wintory.

Le mode coopératif est plus amusant grâce à la possibilité de nombreuses rencontres. En fait, Absolver n’est pas qu’un simple jeu de combat au sens classique du terme mais il s’agit d’une aventure qui se vit à plusieurs. Ça la rend encore plus belle.

Par ailleurs, les scénarios se révèlent cryptiques et mal développés, et le monde ouvert est trop restreint.